MON CHAGRIN

Le déplaisir, la tristesse, mon mal sain
Si je devais écrire sur chaque grain
Je l’appellerais le chagrin
Même s’il est malsain

Mes jours ont sombré une nuit
Et mon beau soleil ensuite ne luit
Enfant, je voyais tout jour en rose
Les jours passent, les temps passent
J’ai aussi appris à encaisser sans dose
Cette nuit se fait maitre de mes jours

La vie est faite ainsi, m’ont appris mes pères.
Ma nature mère m’apprend le contraire.
Qui suis-je dans cette situation arbitraire ?
Où ma langue a été vendue pour subir sans dire.
Je me confie, perdu dans ce destin en frasque,
Sens posés, actifs, je garde mes pensées positives.

Mon chagrin s’intensifie à entendre, à regarder
À chaque pas je m’identifie dans ces joies bazardées
Je vois encore les marques de douleurs sur ces sentiers
Cette fille trahie dans les bras du premier venu,
Cet enfant, dans les bras du féroce inconnu.
Cet homme qui lancé dans un élan imprévu
N’est plus en ligne de voir sa femme comme toujours vu.
Tant d’événements à perdre le souffle, à perdre la vue !

Pour chaque grain, je laisse une partie de moi.
À la fin du voyage, j’espère me faire un émoi,
Comme ce changement brusque entre toi et moi.
À regarder l’avenir, je ne veux plus vivre pour une foi.
Je veux dépasser les lois, les fois passées et au fond de moi,
Je veux vivre ! L’amour, le bonheur, la sérénité, la joie…

Je veux vivre !

Le Nomade du 21ème Siècle ( Jacques Noumonvi)

Publicités

Un commentaire sur “MON CHAGRIN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s